MISE AU POINT

Lauréats du Prix Picto de la Mode 2019

Le mardi 2 avril dernier, la Maison européenne de la photographie a accueilli la remise du Prix Picto de la Mode 2019. Depuis 1998, le labo photo Picto organise le Prix Picto de la Mode, un concours qui récompense “un jeune espoir de la photographie de mode” de moins de 35 ans.

Le jury composé notamment de Miren Arzalluz, directrice du Palais Galliera, Simon Baker, directeur de la MEP, Benoît Baume, directeur de Fisheye Magazine, la photographe François Huguier et Pascale Arnaud, lauréate du Prix Picto 2017 ont récompensé trois photographes - deux françaises et un irlandais - qui proposent une relecture audacieuse et rafraîchissante de la photographie de mode.

Premier Prix : Adeline Care

Avec sa série Aïthō (je brûle), la jeune Française de 26 ans propose un récit photographique entre fiction et réalité. Derrière le voile brumeux de ses images, on distingue le paysage hostile des flancs de l’Etna et les errances d’un rescapé. À travers une esthétique qui oscille entre surréalisme et abstraction, Adeline Care livre une réflexion sur la possibilité d’une extinction de l’espèce humaine dans un environnement de plus en plus hostile. Un travail original, en écho avec l’actualité.

© Adeline Care 

© Adeline Care  

© Adeline Care 

Deuxième Prix : Seán McGirr

Sur la page Instagram du jeune irlandais Seán McGirr, on découvre les rares images du photographe et son goût pour le masculin. Des bouilles des jeunes skateurs du 2e arrondissement de Paris au corps juvénile d’un mannequin japonais, il capte avec simplicité et spontanéité les physiques de la génération Z. Une photographie directe et délicate, loin des projecteurs et des artifices.

© Seàn McGuirr  

© Seàn McGuirr   

© Seàn McGuirr  

Troisième Prix : Rosanna Lefeuvre

Rosanna Lefeuvre a ce qu’on appelle une pratique hybride. En imprimant ses images sur textile, elle se situe à la frontière du stylisme et de la photographie et offre une mise en abîme intelligente qui réinvente la photographie de mode. Ses photographies aux teintes pastel et veloutées révèlent d’ailleurs une attention particulière pour les matières et les textures. Elle propose ainsi une autre approche de la photographie de l’intime qui fait appel à tous nos sens.

 © Rosanna Lefeuvre

 © Rosanna Lefeuvre 

 © Rosanna Lefeuvre

08 Apr 2019 par Coline Olsina

Populaire

MISE AU POINT

Wim Wenders par Wim Wenders

Du 18 au 22 avril, une installation visuelle conçue par le cinéaste Wim Wenders prendra ses quartiers sous la nef du Grand Palais à Paris. Le commissaire de l’exposition Jérôme Neutres, qui est à l’origine de l’idée, a répondu à nos questions.

12 Apr 2019 par Jean-baptiste Gauvin
MISE AU POINT

Par la fenêtre d’André Kertész

La galerie Bruce Silverstein à New York présente jusqu’au 4 mai la série Window Views d’un des pionniers de la photographie : André Kertész. Depuis son déménagement aux États-Unis en 1952, jusqu'à sa mort en 1985, le photographe hongrois a photographié avec méditation de la fenêtre de son appartement du 12e étage donnant sur Washington Square Park.

17 Apr 2019 par Claire Debost
MISE AU POINT

Les mises en scène acides et féroces de Miles Aldridge

Jusqu’au 4 mai la Galerie Christophe Guye (Zürich) consacre une exposition au photographe anglais Miles Aldridge. Intitulée « Screenprints, Polaroids and Drawings », elle présentera, aux côtés de certaines de ses oeuvres les plus célèbres, son travail en sérigraphie et certains de ses travaux préparatoires (polaroïds, dessins).

29 Mar 2019 par Sophie Puig

Articles similaires

MISE AU POINT

Un Leica vendu 2.4 million d'euros

Samedi dernier, un appareil photo Leica datant de 1923 a été vendu pour la coquette somme de 2,4 millions d’euros, devenant ainsi l’appareil le plus cher jamais vendu dans l’histoire de la photographie. Les enchères avaient lieu à Vienne et le prix de départ de 400 000 euros fut multiplié par 6 !

14 Mar 2018 par Lisa Scarpa