MISE AU POINT

De la photographie à la poésie à la Galerie Le Réverbère

Jusqu’au 20 avril prochain, la galerie lyonnaise Le Réverbère réunit les travaux de quatre photographes à la quête commune. Serge Clément, Baudoin Lotin, Julien Magre et Bernard Plossu sont d’ infatigables chercheurs d’or, obsédés par cette Poésie abstraite du réel.

Julien Magre le réverbère

Troubles, 2013 © Julien Magre, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon

L’exposition présente pas moins de 85 tirages et crée un dialogue inédit entre ces photographes originaires des quatre coins du globe. Si les kilomètres et les âges les séparent, ils s’inscrivent tous dans la tradition de la balade photographique. D’Eugène Atget à Walker Evans en passant par Saul Leiter ou encore Luigi Ghirri, on retrouve dans ces images les vertus de la marche et du voyage, sources inépuisables d’inspiration pour les photographes.

serge clement le reverbere

Quadrille, Beauvais, France, 2017 © Serge Clément, Courtesy Galerie Le Réverbère

Capter l’instant

Un rideau entrouvert, une projection du soleil comme une ligne de fuite éclatante sur un sol sombre, une ombre sur un visage, un chat noir, un chat blanc comme seules présences vivantes dans une composition minérale, autant de détails subtils et fugaces qui nous échappent… L'exposition est riche de ces instants uniques qui s'offrent à nous dans toute leur grâce inattendue.

On retrouve ainsi le goût de Serge Clément pour les fenêtres, étonnantes surfaces sensibles propices aux expérimentations graphiques. Comme cette image d'une porte d'immeuble à Beauvais, rythmée par une savante composition de lignes géométriques et de perspectives imbriquées. L'oeil du photographe, toujours à l'affût des détails, se glisse dans les interstices, saisit une ombre opportune sur une volée de marches qui suffit à animer l'espace.

le reverbere bernard plossu

Porquerolles, 1976 © Bernard Plossu, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon

Sérendipité

Où trouver cette "poésie du réel" ? Cette obsession devenue un moteur a conduit ces quatre photographes voyageurs du Mexique à la France, de Naples à Tokyo, sans que jamais pourtant, ils oublient que l'exotisme du voyage ne garantit pas la poésie.

Si elle nécessite des années d’observation, elle demeure le fruit du hasard. En science, on parle de “sérendipité”, soit la découverte heureuse d’une chose totalement inattendue et d’une importance capitale, survenue alors qu'on cherchait autre chose. En inlassables voyageurs, ces quatre photographes nous font naviguer de ville en ville et nous invitent à rejoindre leur insatiable quête.

baudoin lotin le reverbere

Cuauhtemoc, 2001 © Baudoin Lotin, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon 

serge clement le reverbere

Duché, Guise, France, 2017 - © Serge Clément, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon 

bernard plossu le reverbere

Níjar, Almeria, 1992 © Bernard Plossu, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon 

julien magre le reverbere

La moindre lumière, 2018 © Julien Magre, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon 

Baudoin Lotin le reverbere

San Rafael, Sierra Madre occidentale, Mexique, 1982 © Baudoin Lotin, Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon

 

« La poésie abstraite du réel » Serge Clément, Baudoin Lotin, Bernard Plossu, Julien Magre 

Du 25 janvier au 20 avril 2019

Galerie Le Réverbère, 38, rue Burdeau, 69001 Lyon

28 Mar 2019 par Coline Olsina

Populaire

MISE AU POINT

Wim Wenders par Wim Wenders

Du 18 au 22 avril, une installation visuelle conçue par le cinéaste Wim Wenders prendra ses quartiers sous la nef du Grand Palais à Paris. Le commissaire de l’exposition Jérôme Neutres, qui est à l’origine de l’idée, a répondu à nos questions.

12 Apr 2019 par Jean-baptiste Gauvin
MISE AU POINT

Par la fenêtre d’André Kertész

La galerie Bruce Silverstein à New York présente jusqu’au 4 mai la série Window Views d’un des pionniers de la photographie : André Kertész. Depuis son déménagement aux États-Unis en 1952, jusqu'à sa mort en 1985, le photographe hongrois a photographié avec méditation de la fenêtre de son appartement du 12e étage donnant sur Washington Square Park.

17 Apr 2019 par Claire Debost
MISE AU POINT

Les mises en scène acides et féroces de Miles Aldridge

Jusqu’au 4 mai la Galerie Christophe Guye (Zürich) consacre une exposition au photographe anglais Miles Aldridge. Intitulée « Screenprints, Polaroids and Drawings », elle présentera, aux côtés de certaines de ses oeuvres les plus célèbres, son travail en sérigraphie et certains de ses travaux préparatoires (polaroïds, dessins).

29 Mar 2019 par Sophie Puig

Articles similaires

MISE AU POINT

Géraldine Lay : « Je suis attentive à la lumière »

Avec sa série North End, la photographe Géraldine Lay capture des scènes de la vie quotidienne des grandes villes du nord du Royaume-Uni : Glasgow, Manchester, Liverpool... Un travail à voir à la Galerie Leica à Paris et dans un livre éponyme publié aux éditions Actes Sud. Entretien avec une photographe qui aime déambuler dans la ville à la recherche d’une scène, d’une attitude, d’une composition particulière...

07 May 2019 par Jean-baptiste Gauvin
MISE AU POINT

Par la fenêtre d’André Kertész

La galerie Bruce Silverstein à New York présente jusqu’au 4 mai la série Window Views d’un des pionniers de la photographie : André Kertész. Depuis son déménagement aux États-Unis en 1952, jusqu'à sa mort en 1985, le photographe hongrois a photographié avec méditation de la fenêtre de son appartement du 12e étage donnant sur Washington Square Park.

17 Apr 2019 par Claire Debost