MISE AU POINT

Anne Collier : les larmes du marché

Avec ses photographies conceptuelles, l’artiste questionne la place de la femme dans nos sociétés occidentales et son exploitation dans l’imagerie commerciale. Une exposition présente son travail au FotoMuseum de Winterthur en Suisse.

Anne Collier

Woman Crying #1, aus der Serie Women Crying, 2016 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and TheModern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

Anne Collier

Woman Crying (Comic) #4, aus der Serie Women Crying, 2018 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

Une lourde larme qui coule sur la joue délicate d’une jolie femme... Voici un motif repris plusieurs fois par Anne Collier qui se plait à photographier les couvertures des magazines, les cartes postales, les posters, les affiches, les pochettes de disque, les livres anciens, les manuels, les calendriers des années 1960-1980. L’artiste y descelle l’imagerie liée à la femme et en révèle son utilisation en tant qu’objet de désir. En témoigne cette photographie d’une baigneuse nue en train d’entrer dans l’océan. Anne Collier sait trouver les représentations archétypales de la femme dans les images commerciales et, par ses installations, elle sait en rendre le substrat qui nous interroge, nous trouble, voire nous indigne.

Anne Collier

Positive (California), 2016 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

Objectivation

Née en 1970 à Los Angeles, c’est au début des années 2000 que l’artiste entame ses recherches autour de la femme et de sa représentation dans l’imaginaire collectif. Bientôt, elle va dans des zones périphériques et ne se contente pas de clouer au pilori une société du marché tournée vers l’hédonisme et l’objectivation du corps de la femme. Elle pose aussi des questions sur le rôle du photographe et de son pouvoir de frappe avec l’image. Aussi, se prend-elle elle-même en photographie en train de photographier et aligne les clichés de femmes en train d’attraper une image à l’aide d’un imposant appareil photo. La femme devient alors la détentrice d’un pouvoir et Anne Collier semble nous dire que l’important n’est pas le sexe de la personne, mais bien plutôt qui possède le rôle, qui s’impose comme le preneur de photographies, donc le détenteur du pouvoir de photographier. C’est cette fonction que dénoncent finalement les images conceptuelles de l’artiste et les dérives d’un monde tourné résolument vers la photographie qui parfois en abuse.

Anne Collier

 Aus der Serie Women With Cameras (Self Portrait), 2017 © Anne Collier Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

Anne Collier

Aus der Serie Women With Cameras (Self Portrait), 2017 © Anne Collier Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow 

Anne Collier

Woman Crying #7, aus der Serie Women Crying, 2016 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow 

Anne Collier

Woman Crying (Comic) #3, aus der Serie Women Crying, 2018 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

Anne Collier

Aus der Serie Women With Cameras (Anonymous), 2016 © Anne Collier Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow 

Anne Collier

Aus der Serie Women With Cameras (Anonymous), 2016 © Anne Collier Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow 

Anne Collier

Negative (California), 2013 © Anne Collier; Courtesy of the artist; Anton Kern Gallery, New York; Galerie Neu, Berlin; and The Modern Institute/Toby Webster Ltd., Glasgow

 

« Anne Collier, Photographic »

Du 23 février au 26 mai 2019

Fotomuseum Winterthur Grüzenstrasse 44, 8400 Winterthur, Suisse

21 Mar 2019 par Jean-baptiste Gauvin

Populaire

MISE AU POINT

Wim Wenders par Wim Wenders

Du 18 au 22 avril, une installation visuelle conçue par le cinéaste Wim Wenders prendra ses quartiers sous la nef du Grand Palais à Paris. Le commissaire de l’exposition Jérôme Neutres, qui est à l’origine de l’idée, a répondu à nos questions.

12 Apr 2019 par Jean-baptiste Gauvin
MISE AU POINT

Par la fenêtre d’André Kertész

La galerie Bruce Silverstein à New York présente jusqu’au 4 mai la série Window Views d’un des pionniers de la photographie : André Kertész. Depuis son déménagement aux États-Unis en 1952, jusqu'à sa mort en 1985, le photographe hongrois a photographié avec méditation de la fenêtre de son appartement du 12e étage donnant sur Washington Square Park.

17 Apr 2019 par Claire Debost
MISE AU POINT

Les mises en scène acides et féroces de Miles Aldridge

Jusqu’au 4 mai la Galerie Christophe Guye (Zürich) consacre une exposition au photographe anglais Miles Aldridge. Intitulée « Screenprints, Polaroids and Drawings », elle présentera, aux côtés de certaines de ses oeuvres les plus célèbres, son travail en sérigraphie et certains de ses travaux préparatoires (polaroïds, dessins).

29 Mar 2019 par Sophie Puig

Articles similaires

MISE AU POINT

Par la fenêtre d’André Kertész

La galerie Bruce Silverstein à New York présente jusqu’au 4 mai la série Window Views d’un des pionniers de la photographie : André Kertész. Depuis son déménagement aux États-Unis en 1952, jusqu'à sa mort en 1985, le photographe hongrois a photographié avec méditation de la fenêtre de son appartement du 12e étage donnant sur Washington Square Park.

17 Apr 2019 par Claire Debost