INSPIRATION

Yoshinori Mizutani : technologie, peinture et sensibilité

La technologie à elle seule ne représente pas grand-chose. Mais lorsqu'un artiste extraordinairement sensible sait adapter une technique et la faire sienne, les résultats peuvent être étonnants. Yoshinori Mizutani utilise une technique familière pour faire ressortir une beauté inattendue.

Né en 1987 dans la préfecture de Fukui, au Japon, Yoshinori Mizutani vit et travaille actuellement à Tokyo. Dans sa série HDR_nature, le photographe utilise la technique HDR, abréviation de High Dynamic Range, pour créer un type très particulier de photographie de nature. Cette technique de traitement d'image consiste à réunir plusieurs prises de vue à exposition variable et à ajuster les rapports de contraste pour créer des images proches de ce que l'œil humain peut voir. Cela permet d'obtenir une meilleure plage dynamique d'exposition entre les zones les plus claires et les plus sombres, surpassant ainsi les capacités de toute autre méthode photographique. L'œil humain est capable de percevoir les détails là où il y a une plus grande différence d'éclairage que dans d'autres formats, comme un film ou une image numérique standard. L'œil s'adapte constamment à la lumière ambiante, tandis que le cerveau interprète cette information pour permettre au spectateur de voir clairement dans un large éventail de conditions lumineuses. 

Un jeu luxuriant de proximité et de distance

Cependant, la façon dont Mizutani déploie cette technique s'écarte de l'usage générique. Avec sa série HDR_nature, elle repousse les limites de la photographie. Alors qu'il relâche l'obturateur, Mizutani déstabilise délibérément son appareil photo. Grâce à la combinaison de ces multiples images, elle parvient à faire remonter à la surface quelque chose qui semblait caché dans la nature. Cette méthode conçue pour réaliser des images hyperréalistes lui permet de produire une série qui oscille entre l'onirique et le pictural. La relation qu'entretient sa photographie avec la nature va au-delà des schémas établis. Ses images semblent interposer une distance entre le spectateur et la nature à travers une superposition de surfaces légèrement floues dans lesquelles la nature semble s'éloigner. Pourtant, en même temps, son approche témoigne d'un penchant pour une esthétique impressionniste, avec sa sensibilité aux couleurs subtiles. Il obtient un double effet de proximité et de distance qui rend ses images singulières.

 Cet effet, à la fois esthétique et sensoriel, n'est pas nouveau dans l'œuvre de Mizutani. Lorsqu’on travaille sur des questions technologiques, le hasard est souvent un allié. Dans le cas de Mizutani, il y a aussi une intention préalable. Tout comme dans ses œuvres précédentes, nous pouvons discerner un chemin délibéré qui permet de prévoir le résultat.

Technologie et sensibilité

Beaucoup de ses séries précédentes évoquent ce qu’on peut voir dans HDR_nature. Par exemple, nous trouvons le même intérêt à révéler ce qui est caché et le même intérêt pour la couleur. Dans ses dernières séries, son approche mêle le naturel à l'étrange. Ses travaux antérieurs portent également sur les thèmes du naturel et de l'étrange - thèmes développés dans HDR_nature. Ce qui est nouveau ici, c'est l'utilisation de la technique HDR, et en particulier l'introduction du mouvement dans le plan.

Les séries plus récentes montrent un intérêt pour la relation entre la nature et le fantastique. Une nature domestiquée, comme celle des parcs ou des étangs, appartient, dans l'œuvre de Mizutani, au domaine de l'inconscient. La nature semble aussi nous révéler quelque chose qui ne peut être vu à l'œil nu.

Même la couverture du livre HDR_nature crée un effet visuel intéressant avec une reliure en tissu transparent qui brille lors de sa manipulation. Elle préfigure le contenu : une multiplication d'images comme empilées les unes sur les autres. Et tout comme dans la nature, où la lumière du soleil change l'apparence des choses, les images semblent changer selon l'heure de la journée.

Images superposées

Les images délicates de Mizutani offrent un mélange pictural de couleurs et de formes et donnent au spectateur l'impression d'un contact sensoriel avec la réalité ; le fait qu'elles aient été créées à l'aide d'une caméra semble purement accessoire. Mizutani combine trois expositions décalées en une seule image. À la merci des algorithmes, la réalité se transforme, conjuguant le naturel et l'étrange dans une même surface. Les images dans HDR_nature sont des documents d'une complexité temporelle et spatiale qui mettent en valeur la beauté naturelle, tout en la faisant redécouvrir. La série invite à autant d'interprétations qu'il y a de couches visuelles.

 

HDR_Nature © Yoshinori Mizutani

26 Feb 2019 par David Villaba diaz

Populaire

MISE AU POINT

Wim Wenders par Wim Wenders

Du 18 au 22 avril, une installation visuelle conçue par le cinéaste Wim Wenders prendra ses quartiers sous la nef du Grand Palais à Paris. Le commissaire de l’exposition Jérôme Neutres, qui est à l’origine de l’idée, a répondu à nos questions.

12 Apr 2019 par Jean-baptiste Gauvin
MISE AU POINT

Yan Morvan : les faces d’une guerre

Avec sa série sur le conflit au Liban dans les années 1980, le photojournaliste a réussi à rendre palpable les divers acteurs et lieux de l’événement. Son travail est présenté à la Galerie Folia à Paris et dans un livre publié aux éditions Photosynthèses.

26 Mar 2019 par Jean-baptiste Gauvin

Articles similaires