INSPIRATION

Thomas Lang, l'homme qui fait de la photographie un casse-tête

Thomas Lang est un modèle de précision et de patience. Il a réalisé un travail extrêmement minutieux dans lequel il est parvenu à créer des images directement sur ses planches contact à 36 photos. Pour l’élaboration d’une image, il a en effet dû anticiper la répartition du cadre sur la planche contact et déterminer l’angle qu’il devait prendre pour chacune des 36 photographies qui la composent, ainsi que l’ordre dans lequel il devait réaliser ses clichés.

Les images qui résultent de son travail sont assez impressionantes. Certaines sont très précises et la lecture se fait sans encombrements. D’autres sont volontairement déformées, avec quelques erreurs, quelques imperfections. C’est alors que l’on obtient une photographie rare, on se retrouve confrontés à une sorte d’illusion d’optique que l’on peine à comprendre et qui crée la confusion. Malgré les imperfections et les obstacles qui empêchent d’avoir une image lisse, notre cerveau parvient tout de même à se créer une image mentale de la scène réelle. C’est donc en même temps une construction et une déconstruction à laquelle notre esprit prend part. Ce sont toutes ces caractéristiques qui rendent le travail du méticuleux photographe aussi exceptionnel et rare.

Le projet de Thomas Lang est intitulé « Gestalt », ce qui signifie « ensemble » en allemand. Il s’amuse à montrer que ses planches contact sont plus que la somme de ses photos, il les voit plutôt comme des ensembles à part entière et joue à former des désordres qui s’équilibrent. Le nom du projet évoque par ailleurs les théories de la Gestalt en psychologie cognitive, dont l'une des lois principales voudrait que le cerveau soit capable de créer des images qu'il ne voit pas en faisant des parallèles avec ce qu'il connaît déjà par des schémas mentaux pré-établis.

 

Crédit Photos : Thomas Lang

16 Apr 2018 par Alexandre Nessler

Populaire