INSPIRATION

Les meilleures photos de boxe de Neil Leifer

Evander Holyfield vs. Mike Tyson en 1996

Si la photographie était une discipline sportive, Neil Leifer serait certainement le champion du Monde incontesté dans sa catégorie. Dans la seconde moitié du 20ème siècle, le photographe emblématique de Sports Illustrated squattait les bords des rings lors des plus gros combats de boxe de la planète, dans lesquels le sang coulait parfois à flots et la tension était souvent à son comble.

C’est à la fin des années 1950 qu’il commence à assister d’abord aux matchs de NFL (ligue de football américain) munit de son appareil photo personnel. Dès 1958, alors qu’il n’a que 16 ans, il réussit à vendre son premier cliché au célèbre magazine Sports Illustrated. Trois ans plus tard, c’est en Une, cette fois, qu’apparaît l’une de ses photographies. Le jeune Leifer n’a pas encore 20 ans. Plus tard, il trouve sa discipline de prédilection dans la boxe, ce sport brutal et élégant à la fois, aux rebondissements si fréquents et aux émotions si intenses sur le visage des monstres physiques qui s’affrontent.

Capable de transmettre dans ses clichés la force des combats et la pression exercée par le public, il est doté d’un sens du timing et de l’anticipation qui lui permet de capter dans ses compositions les athlètes au moment parfait. Dans ses photographies en plein match, la puissance et les positions des boxeurs rappellent parfois les peintures classiques mettant en scène des héros de la mythologie grecque ou romaine.  

 

Dick Tiger vs. Roger Rouse en 1967 à Las Vegas

L’autre talent de Neil Leifer se trouve dans sa capacité à immortaliser des instants surprenants, au cours desquels on a, brièvement, accès à la véritable personnalité des boxeurs en dehors du ring. Ce sont des moments de tendresse, comme sur le cliché de Mike Tyson avec son enfant, ou d’autres moments d’innocence, comme lorsque Mohamed Ali observe avec les mimiques d’un enfant curieux la pesée de son adversaire. Il y a une certaine magie dans les photos de Leifer, c’est cette magie qui les fait se graver dans notre mémoire et qui nous donne l’impression d’avoir vécu les matchs. Les photographies de Neil Leifer sont, pour beaucoup, devenues légendaires, et certaines d’entre elles sont mêmes considérées fréquemment comme les plus belles photographies sportives de tous les temps. Il est notamment l’auteur de la photographie de Mohamed Ali, surpuissant, écrasant Liston au bout de deux minutes de combat, ou encore du fish eye aérien du même combat au moment du K.O.

Mike Tyson dans l'intimité de son rôle de père. Après le combat contre Lewis en 2002, alors qu'il vient de rentrer aux vestiaires, il demande à tenir son fils dans ses bras et Neil Leifer est le seul à se tenir aussi près de lui à ce moment précis. 

Depuis quelques années, le new-yorkais s’est progressivement retiré des bords des rings et des bords des terrains pour se concentrer sur les longs-métrages et sur d’autres thématiques en dehors du sport. S’il n’est plus trop en activité aujourd’hui, ses clichés sont toujours une grande source d’inspiration et de véritables modèles à suivre pour les photographes de sport actuels. Une chose est sûre, une partie de la légende des combats qu’il a photographié s’est construite sur ses photographies et c’est parce qu’il a su les immortaliser de la meilleure des façons qu’on les retiendra encore longtemps dans les annales du sport.

Ali vs. Liston en 1965. Le combat dura au toal moins de 3 minutes. Ce sont les 3 minutes les plus productives de la vie de Neil Leifer puisque qu'il pris 3 clichés devenus mondialement connus par la suite (celle-ci et les deux photographies suivantes). Une vraie belle soirée donc, pour Mohamed Ali comme pour le photographe.

Ali vs. Liston 1965

Ali vs. Liston 1965

L'un des premiers clichés de boxe de Neil Leifer. Il y attache une certaine tendresse car à l'époque il n'a pas encore de carte de photographe, c'est pour cela qu'il prend des photographies si loin du ring. Il aime remarquer qu'avec une carte de photographe, il ne se serait jamais retrouvé à cet endroit et n'aurait jamais pris un tel cliché. 

Patterson vs. Johansson 1961. Le match se termine sur un K.O. de Johansson à la sixième reprise.

Foreman vs. Frasier, 1973

La célébration de Norton après sa victoire contre Ali, en 1973. Le match est surtout connu pour la machoire d'Ali cassée très tôt dans le combat, ce qui ne l'empêchera pas de rester debout jusqu'au bout. 

John "Dino" aspergé d'eau par son entraineur au cours d'un combat contre Obie English en 1976

Ali vs. Foreman, 1975

Ali vs. Williams, 1966

Ali vs. Liston, 1965, lors de la pesée.

Crédit Photos : Neil Leifer (Sports Illustrated)

 

12 Apr 2018 par Alexandre Nessler

Populaire

MISE AU POINT

Canon laisse tomber l'argentique !

Le géant japonais Canon a annoncé le 30 mai qu’il arrêtait la vente de son EOS-1V, dernier modèle de la marque qui produisait des photos argentiques. Sorti en 2000, ce modèle marque la fin de l'ère argentique chez Canon, pourtant sur le marché depuis plus de 80 ans.

01 Jun 2018 par Alexandre Nessler

Articles similaires

MISE AU POINT

5 photographes de Festival à suivre cet été

Chaque été, les Festivals de musique sont les terrains de jeux des photographes adeptes de la fête et de l'ambiance joviale. Les éléments colorés et insolites ajoutés à l'émotion intense qui se fait sentir dans ces lieux hors du commun sont tout simplement idéaux pour obtenir de magnifiques photos. Retrouvez les 5 photographes à suivre cet été pour un aperçu incroyable des meilleurs festivals du monde.

06 Jun 2018 par Alexandre Nessler