INSPIRATION

Les étranges planètes de Christopher Jonassen

Des sphères que l'on connaît bien. Vraiment ?

Ce sont d’étranges globes suspendus dans le temps qui s’affichent devant nous. Des sphères aux surfaces craquelées, fissurées, creusées, qui témoignent d’un âge avancé, d’un passé marquant et du poids des années. On imagine alors une planète éloignée, dans une partie de l’Univers inconnue et reculée. En regardant l’ensemble des planètes, on en distingue très peu au profil accueillant. La majorité dégage une certaine froideur. Les planètes semblent mortes, la vie absente ou disparue.

Sauf que les énigmatiques sphères dont nous parlons ne sont pas exactement des planètes. Non, ce sont simplement des poêles vues du dessous, avec un léger travail de retouche sur les bords de l’image et sur la luminosité. Une fois la mise au clair effectuée, notre interprétation en préambule devient ni plus ni moins qu’une honteuse divagation, un délire.

Une démarche intéressante qui fait réfléchir

Mais cette illusion d’optique provoquée par le talent de photographe de Christopher Jonassen n’est pas faite uniquement dans le but de nous faire perdre notre temps, bien au contraire, la démarche est bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Si l’artiste norvégien s’est amusé à photographier la vaisselle de ses amis, c’est pour deux raisons : tout d’abord, il souhaitait démontrer l’absurdité du quotidien et la beauté insoupçonnée des objets qui nous entourent. Pour ce premier objectif, on peut dire qu’il est atteint, puisque notre esprit a tout simplement assimilé ces images à ce qui se fait quasiment de plus beau en photographie, les photos de la Terre et des planètes avec qui elle partage l’Univers.

La deuxième raison pour laquelle ces photos ont été publiées, c’est pour insister sur l’impact des petites actions quotidiennes sur les objets. Et si l’on s’en tient à cette idée, il ne faut pas voir une poêle dans la photo mais bien une planète, détruite par l’accumulation de petites actions qui la maltraitent. Ainsi, les planètes que nous voyons dans ces images doivent nous évoquer l’avenir de l’endroit dans lequel nous vivons tous, et nous faire réfléchir sur l’impact (négatif) de l’Homme sur la Terre.

C’est donc une exposition de photos aux multiples interprétations, qui joue avec notre esprit en provoquant l’illusion, mais qui met surtout en garde contre la dégradation de la planète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit Photo : Christopher Jonassen

 

 

29 Mar 2018 par Alexandre Nessler

Populaire

MISE AU POINT

Canon laisse tomber l'argentique !

Le géant japonais Canon a annoncé le 30 mai qu’il arrêtait la vente de son EOS-1V, dernier modèle de la marque qui produisait des photos argentiques. Sorti en 2000, ce modèle marque la fin de l'ère argentique chez Canon, pourtant sur le marché depuis plus de 80 ans.

01 Jun 2018 par Alexandre Nessler

Articles similaires

INSPIRATION

Entre réel et fiction, l'Univers froid et inquiétant de B-E. Tuppen

Basée à Harstad, en Norvège, Bjorg-Elise Tuppen est aussi douée pour la photographie que pour le graphisme et a réussi à créer un univers inédit, dans lequel les lois physiques que nous connaissons semblent fondre et se mélanger entre elles. La pesanteur est déréglée, le ciel et la mer s’épousent parfois et permettent à des animaux marins d’apparaître là où on ne les attend pas.

19 Apr 2018 par Alexandre Nessler