Comment éviter le gaspillage alimentaire pendant les shooting avec Martina Jones

Photographie
26 nov. 2019 par Salomé Renaud
4 MIN

Novembre est un mois où la nourriture occupe tous les esprits. Les recettes hivernales sont en première ligne, les collectes d'aliments en conserve font leur apparition et la fameuse célébration de Thanksgiving approche à grands pas pour nos amis américains. Aujourd'hui, nous interviewons Martina, photographe anglaise, qui a ccepté de nous partager sa brillante idée pour lutter contre le gaspillage alimentaire lors des séances photos culinaires. Elle est convaincu que chacun peut faire la différence au quotidien dans son métier.

 

Pourriez-vous vous présenter brièvement, nous dire d’où vous venez, ce que vous aimez photographier, etc ?

Bonjour, je m'appelle Martina, je vis à Manchester en Angleterre. J'ai terminé mes études en photographie contemporaine en 2017 et j'ai commencé à travailler pour Meero en mai 2018. J'ai ouvert en juin mon propre studio équipé d’un atelier et d’une chambre noire. Ma passion est la technique de photo victorienne (daguerreotype), mais j'ai toujours aimé les natures mortes. Alors, la photographie culinaire pour «Just eat» est faite pour moi !

 

Vous effectuez de nombreux shoot culinaires, pouvez-vous nous expliquer comment se déroule un tel shoot, notamment pour ceux qui n'en ont jamais fait l’expérience ?

Je démarre en me rendant au restaurant indiqué, souvent au comptoir des plats à emporter. Ensuite, je prends quelques clichés des chefs préparant la nourriture en cuisine. Les prises de vue les plus importantes sont effectuées sur le fond “Just eat”, et j'utilise mon appareil photo avec un trépied. Ensuite, je dispose la nourriture le mieux possible afin qu’elle ressemble vraiment à un repas, et je photographie tout ça à 90 degrés. Les directives de Just eat sont très spécifiques et faciles à suivre, donc tout se déroule en règle général très bien.



 

Meero Photo Food

​© Meero

 

Après le shooting, qu'advient-il des plats ?

La plupart des restaurants me proposent un plat ou deux à emporter, ce que j'accepte parfois. J'imagine que le reste finit à la poubelle, ou alors, est offert aux membres du personnel.

 

Que faites-vous pour éviter le gaspillage alimentaire?

J'essaie de faire en sorte que le restaurant ne remplisse que le devant des hamburgers / wraps car c'est tout ce que l'on voit sur la photo. J'utilise aussi les mêmes frites ou autres accompagnements pour plusieurs plats.

Si le restaurant est particulièrement réticent à préparer 8 plats, je leur demande s’il est possible de prendre pour base un cheeseburger ordinaire et y ajouter des garnitures qui le transformeront en un autre hamburger du menu. Par exemple, ajouter de l'ananas a un cheeseburger en fait un hamburger hawaïen, parfait pour la photo. Ou, si le restaurant refuse que je prenne des photos de nourriture, il m’arrive de photographier des plats destinés aux clients, mais du coup, je ne peux pas capturer un beau top shot (composition de plusieurs plats).

Mais de temps en temps, quand un restaurant insiste pour que je ramène de la nourriture à la maison, je la donne aux personnes sans abri que je croise sur mon chemin.

 

Excellente idée Martina! Merci d'avoir pris le temps de partager cela avec nous aujourd'hui.

 

N'hésitez pas à consulter son entreprise site web et Instagram !


 

Restez informé

Recevez les dernières tendances photographes et inspiration