PHOTOGRAPHIE

L’intelligence artificielle au service de la photographie

L’intelligence artificielle (IA) s’intègre de plus en plus dans notre quotidien. Dans le secteur de la photographie, elle ouvre la voie à une pratique simplifiée pour que chacun puisse prendre en main l'outil photo intuitivement. Cette technologie, encore à ses balbutiements, pourrait venir révolutionner le médium.

Le développement de l’IA va bon train ces dernières années et elle n’épargne pas le monde de la photographie. L’une des technologies d’IA, appelée “apprentissage profond”, s’inspire du mode de fonctionnement des cellules neuronales. Cette technologie a pour but de simuler de manière autonome la vision humaine. Si ce procédé n’est encore qu’à ses débuts, il est néanmoins déjà implanté notamment dans des smartphones.

Présentation du premier Smartphone à système NPU par Huawei

Les appareils photo intégrés à nos compagnons du quotidien s’appuient presque tous sur des technologies d’IA : le programme essaye d'identifier le sujet de la photo et adapte les paramètres de prise de vue pour obtenir une image correctement exposée. Là où l’intelligence artificielle est plus performante que les technologies précédentes, c’est qu’il est possible pour elle "d’apprendre" à reconnaître le sujet que l’on souhaite photographier et de s’adapter en fonction de ses "connaissances". Cet apprentissage consiste à fournir une série d’images à un programme d’apprentissage qui va analyser automatiquement les différentes images, leurs structures ainsi que la façon dont elles ont été exposées, guidé par des directives précises. Le résultat de cet apprentissage est un logiciel tournant sur des processeurs embarqués (par exemple les NPU de Huawei, Apple ou Samsung), permettant ainsi une meilleure adaptation de la caméra au moment de la prise de vue.

Les grands fabricants de téléphones portables sont tous présents dans cette course, en incorporant à leurs derniers modèles des coprocesseurs ayant "appris" à reconnaître la majorité des situations photographiées par des algorithmes d’apprentissage profond.

Schéma la séparation de la structure de l’image permettant d’isoler un élément par l’algorithme Deep Angel (MIT).

L’Intelligence artificielle intéresse également les développeurs de logiciels de post-traitement photo et vidéo. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), de ETH Zurich et de l’entreprise Adobe travaillent par exemple sur un logiciel capable d'éliminer des objets sur une scène captée (une fonction appelée inpainting).  Si la suppression d’éléments n’est pas une technique nouvelle en soit, il fallait le faire manuellement sur des softwares fournissant cette possibilité, ce qui requiert beaucoup de temps et une certaine compétence.

Deep Angel, le nom donné à cette technologie, permettrait d'effacer sans trop d’incidence sur le fond, des éléments d’un cliché. Dans les faits, cet algorithme n’est pas encore abouti, il crée des glitchs sur les images ; comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous.

Le but premier des chercheurs du MIT n’est pas de mettre au point un logiciel permettant parfaitement de supprimer un ou plusieurs éléments d’une scène captée, mais d’alerter sur la photo-manipulation et ses dangers dans un monde où les réseaux sociaux font désormais partie des principaux canaux d’informations.

Vidéo de présentation de la technologie développé par le MIT, ETH Zurich et Adobe.

Si l’intégration de processeurs intelligents semble se développer dans le secteur de la photographie au Smartphone, les constructeurs d’appareils photo Reflex et hybrides n'ont pas l'air de s’intéresser à la technologie de l’intelligence artificielle.

Néanmoins, la Start-Up Arsenal a mis au point un dispositif  capable d’isoler les éléments du sujet et de les déchiffrer. Le boîtier, équipé d’un processeur dédié et embarquant / doté d’ un algorithme d’"apprentissage profond" (Deep Learning), prend le contrôle de l’appareil photo sur lequel il est fixé.  Au moment de déclencher, le système doté de réseaux neuronaux est capable d’analyser  la scène en s’inspirant des images "apprises" lors de son traitement et d’une base de données photo provenant du site internet Flickr détermine l'instant et les paramètres idéaux pour prendre le cliché. Cette assistance se veut plus performante que le mode auto classique intégré aux boîtiers numériques. L’équipement fabriqué par l’entreprise Arsenal propose également de connecter son téléphone intelligent à l’appareil photo permettant ainsi de voir le sujet capté en temps réel et de modifier les paramètres de prise de vue à distance.

Appareil photo contrôlé à distance grâce au dispositif mis au point par l’entreprise Arsenal.

Si l’intelligence artificielle est à l’heure actuelle considérée comme un ensemble de concepts plutôt qu’une technologie à part entière, cela ne l’empêche pas de s’immiscer petit à petit dans notre quotidien. Elle va probablement révolutionner la manière d’appréhender l’outil photosensible et surtout, le rendre encore plus accessible.

Cependant, l'IA pose question. Quelle sera la place du photographe une fois cette technique aboutie ? L’émergence d’une photographie plate, car "copiée" sur des clichés existants n’est elle pas à craindre ?

Dans un secteur professionnel qui connaît déjà de profondes transformations liées  aux nouvelles technologies, ces questions agitent.

13 Dec 2018 par Juliette Deriot

Populaire

E-COMMERCE

Comment vendre efficacement sur les marketplaces ?

En 2019, les marketplaces représentent 52 % de toutes les ventes mondiales en ligne. Cependant, sur ces sites, la concurrence est acharnée. Alors pour mettre toutes les chances de votre côté, développez une stratégie marketing efficace pour assurer votre présence en ligne.

28 Jun 2019 par Thomas White

Articles similaires

PHOTOGRAPHIE

La Color Factory débarque à New York (et va inonder Instagram) !

Le collectif Color Factory s'installe à New York pour une exposition à la fin de l'été. L'exposition très attendue s'intéresse aux couleurs de la grosse pomme à travers des expériences sensorielles uniques. En attendant l'ouverture du musée aménagé pour l'occasion, les habitants new yorkais peuvent déjà se promener sur la "Color Walk" dans les jardins du musée Smithsonian.

13 Dec 2018 par Alexandre Nessler