Photographier la nature : « l’oeil romantique » de Guzman De Cespedes

©La beauté délaissée, le charme visuel des ruines a suscité beaucoup d’intérêt au cours de l’histoire et a largement été cité par la majorité des historiens, des poètes, des philosophes et des artistes qui visent à explorer et documenter  l’état des environnements insolites, abandonnés et négligés, à savoir ce qu’on appelle le caractère « sublime » de « l’oeil romantique ».

Le photographe espagnol Guzman De Cespedes, spécialisé dans la photographie de rue et de paysages, est capable de rendre la vie à ces environnements pour conter ou inventer des histoires à travers des analogies formelles, voire sensorielles. Dans la plupart des cas, il s’agit de paysages naturels dénués de présence humaine ou bien qui l’intègre comme un élément inhérent à eux. De cette façon, le caractère inhabité de l’espace devient, dans une certaine mesure, plus humanisé.

guzman de cespedes

© Guzman de Cespedes

Depuis ses débuts, il révèle un intérêt pour la nature et sa capacité à récupérer les lieux, en même temps que grandit sa passion pour explorer les sites abandonnés, thème largement abordé par la photographie « urbex » (exploration urbaine). L’une de ses grandes références dans ce domaine est le photographe Brent Pearsono Dan Rave, bien que sa façon de procéder demeure différente. En effet, Guzman De Cespedes pratique ce qu’il a lui-même nommé, avec ironie, la « photo ruralex », à savoir les lieux abandonnés dans les milieux naturels ou les environnements ruraux. Selon lui, « ils ont un charme spécial par leur romantisme, leur mystère, leur histoire et surtout lorsqu’on les trouve à leur « état naturel », sans trace de vandalisme ».

La poésie et la force sensorielle de ses mises en scène est dû à la manière dont il intègre la présence humaine (portrait) et la nature (photo de paysage ou photo de rue). Ainsi, le sujet et le contexte fusionnent pour ne faire qu’un.

guzman de cespedes

© Guzman de Cespedes

Sa passion pour ce médium vient de son attrait pour les contraintes techniques, par rapport à la vidéo : pouvoir immortaliser un moment, un message, une émotion dans une seule image. Avec son esprit d’aventure, il cherche, seul ou accompagné, à explorer son environnement (« photo road trip »)  à l’aide d’un Pentax K1 qui répond parfaitement à ses besoins. D’après lui, « il y a un appareil photo pour chaque usage et pour chaque photographe, en dehors de tout fétichisme pour les marques ».

guzman de cespedes road trip

© Guzman de Cespedes

guzman de cespedes descubre las merindades

© Guzman de Cespedes

Récemment, il a commencé à animer des ateliers de photographie au cours desquels il s’est aperçu qu’il aimait beaucoup aider les autres photographes à progresser. Un conseil qu’il donne à tout débutant est de ne pas avoir peur d’utiliser le mode manuel, de s’entrainer et surtout d’en profiter et de beaucoup bouger. Pour lui, il y a des possibilités infinies de réaliser une photographie et il ne faut pas se limiter à regarder et rester passif.

D’autre part, grâce à son goût pour l’improvisation et le hasard, il renforce formellement l’allure naturel de ses photographies (poses naturelles, mises en scène vives, non artificielles), et révèle un regard attentif aux détails qui font partie de notre quotidien mais qui, à cause de leur caractère commun et ordinaire, sont ignorés.  Guzman De Cespedes se livre à une improvisation et à une recherche de jeux formels dans la composition de l’image, ainsi qu’à une audacieuse interprétation et disposition des angles et des perspectives. La « nouvelle vision » qu’il met en marche produit une image inédite et libre de toutes contraintes, soit une photographie qui donne à voir ce qui est présent mais que l’humain ne parvient pas à percevoir. Il s’agit de rééduquer le regard et dans le cas de Guzman De Cespedes, il le fait grâce à une méthodologie libre et sans restrictions. Cela lui permet, par ailleurs, de stimuler sa créativité photographique en lui permettant de découvrir de nouveaux endroits, toujours prêt à immortaliser l’immédiat et le fugace.

Guzman de Cespedes

© Guzman de Cespedes

guzman de cespedes

© Guzman de Cespedes

Restez informé

Recevez les dernières tendances photographes et inspiration