PHOTOGRAPHIE

Un voyage visuel dans l’inconscient du Château de Versailles

jardin versailles

Un voyage dans l’inconscient du Château de Versailles, pendant la nuit, à travers la série de photographies de Manuel Grimm est présenté. Le regard porté s’attache à rendre vivante cette œuvre d’art en soi-même en mettant l’accent sur les aspects d’éclairage, de netteté et de jeu des surfaces et textures des différentes matériaux. Il y a tout un contexte qui se met en place au fur et à mesure, celui-ci d’un temps qui s’en va mais dans lequel il reste la présence (voire l’absence) d’un royaume dont les symboles sont partout. Pour réussir le dynamisme des photographies, grâce aux jeux des points de vue après avoir testé plusieurs angles, il compte sur un objectif qui lui fournit un grand champ de vision, ainsi que des vues larges, ce qui fait parler les images.

La série retrace tout un processus de construction et de développement des ambiances dont le plus remarquable est celui de la Galerie de Glaces : aidé de son trépied et de son appareil photo (Canon 6D), Manuel Grimm joue avec la vitesse et l’ouverture pour échapper au manque de lumière, car ce sont des photos prises à partir 18h. En outre, le choix de la lumière qui baigne chaque coin, le temps d’exposition et les contrastes, la balance des blancs, ainsi que la colorimétrie, font tout un style visuel dont la quête est donner à voir des images d’apparence « naturelles ». C’est avec ce même esprit qu’il aborde le processus de traitement des images in situ, aussi bien que dans la post-production. De plus, le fait qu’il travaille avec le format RAW lui permet une grande liberté de modifications.

galerie des glaces

Après avoir vu cette série photographique, on pourrait penser que vous montrez une réalité détournée à travers le temps et l’espace. Pourquoi le choix de ce cadre (Château de Versailles) vous est venu en tête ? Qu’est-ce qu’y attendez-vous ?

Pourquoi le Château de Versailles, tout d'abord car je suis un grand amateur d'Histoire, avec une préférence pour le XVII° siècle, de sa société, de sa littérature, de ses découvertes et de son architecture. Et j'avoue que de tous les châteaux que j'ai pu visiter à travers l'Europe, celui de Versailles reste le plus grandiose. Je vous avoue que cette série s'est présentée à moi du jour au lendemain.

Comment rendez-vous « naturelles » ces images alors que dans le même temps il y a toute un travail sur la mise en scène et la postproduction ?

Le côté « naturel » de mes photos provient (sûrement) de mon envie que le spectateur se dise « Quelle belle photo » ou quelque chose du genre sans penser au travail qu'il y a derrière... Qu'il se penche sur ma photo car elle lui plait, car elle lui parle et non pour trouver où sont les retouches. Il y a bon nombre de photographies qu'on rencontre, et la première chose qui nous vient en tête c'est « les retouches sont trop voyantes », ou « les couleurs ne sont pas naturelles »; C'est ce genre de vision que je veux absolument éviter dans mon travail, que ce soit en architecture ou en photographies de personnes.

Pour moi une photographie réussie est une photo qui transporte le spectateur, ou qui lui évoque des émotions, dans le cas de ma série de Versailles l'envie de visiter le château pour ceux qui n'y sont jamais allé ou pour ceux qui l'ont déjà visité de leur faire revivre leur visite en souvenir. Ma « recette » pour que mes photos restent naturelles tout en ayant un petit quelque chose de dynamique qui les fera se démarquer est la prise de vue originale (ne pas hésiter à essayer différentes prises de vues, différents angles...), et une post-production en douceur ; sans trop pousser les curseurs à leurs max.

Pouvez-vous nous en dire plus à propos de votre série ?

Comme j'ai commencé à l'expliquer, je suis un grand amateur d'histoire et de vieilles pierres. C'est donc tout naturellement que je me suis abonné aux différents profils Instagram des châteaux de notre pays (Versailles, Chambord, Vaux le Vicomte pour n'en citer que quelques-uns). Le profil du Château de Versailles organise souvent des petits concours photos, et j'ai eu la chance de faire partie des lauréats d'un d'entre eux dont la récompense était une visite de nuit du Château. Un moment magique, un rêve qui se réalise : être seul (ou presque) dans LE Château de Versailles. L'occasion était trop belle, je me suis équipé (en vrai j'ai pris tout mon matos pour être sûr de ne pas regretter d'avoir laissé quelque chose à la maison) et je me suis présenté devant la grille des étoiles dans les yeux. La suite... Ben on s'est promené 4h dans le château vide, éclairé par des chandeliers et des lustres, dans un silence coupé de « wouaaaah » et du craquement des parquets. J'ai fait énormément de photos, en me disant « On fera le tri à la maison », j'ai testé différents points de vue, différents effets (avec une petite ouverture pour faire « briller » les sources lumineuses par exemple) pour encore une fois ne rien regretter sur le chemin du retour ou devant mon PC.
 

Préférez-vous travailler dans la logique d’une série photographique (ce qui est plus pratique si on cherche à raconter des histoires) ou plutôt que ce soient des images individuelles ?

Parmi mes différents projets sur lesquels je travaille, tant au niveau personnel que professionnel, je me retrouve souvent avec des « séries » si on peut dire. Étant photographe de « personnes » (Mariages, famille, mode...) je suis pratiquement tout le temps confronté à des « séries » car aucun client ne veut qu'une seule photo. Je dois donc composer des séries de photos qui soit racontent une histoire ; celle d'un mariage par exemple, ou une série de photos qui seront en harmonie et pourront être vues comme un instant de vie ; comme dans le cas d'une séance famille ou grossesse. Au niveau personnel c'est assez similaire ; le plus souvent, durant mes voyages je fais beaucoup de photos, qui après seront destinées à être la mémoire de ce voyage, cette série retracera le voyage et sera le support sur lequel la mémoire humaine pourra se reposer pour raconter.

Combien de photographies avez-vous dû prendre pour arriver à ce résultat ?

Si je prends l'exemple de celle de la Galerie des Glaces, j'ai dû en faire entre 20 et 30 je crois pour avoir celle que vous pouvez voir dans l'article. Mais c'est au maximum, car nous étions tout un bataillon (20 photographes) et je voulais une photo qui sorte du lot, car je savais que dans la semaine qui suivrait mes confrères posteraient également au moins une photo de la Galerie des Glaces. Cela n'a pas manqué, cependant comme la mienne était un peu différente, pas prise du milieu, en contre plongée... Elle a été remarquée par le profil Instagram du château et ils l'ont publié eux aussi. A ce moment je me suis dit que j'avais bien fait de chercher LA photo. Mais, en règle générale, j'ai besoin de 5 à 8 prises max pour avoir une photo comme je la veux, l'habitude des reportages durant les mariages où il faut être alerte et créatif en un instant avant que la personne se tourne, change d'émotion, ou se soit essuyé la larme qui lui a échappé.

galerie des glaces

Y-a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter ? Un conseil à donner peut-être aux photographes débutants dans ces genres des photos où la lumière est mise à mal ?

Ma ligne directrice dans la photo c'est de faire des photos qui vous plaisent, qui vous ressemblent. Faites de la photo pour vous, pour vous exprimer et pas pour impressionner. Restez à l'écoute la photo est un très joli moyen d'expression mais également un super réseau social, elle permet de faire de belles rencontres, de grandir et de perfectionner sa technique.  Ensuite pour les photos en basse lumière... Tout dépend dans le cas où vous avez le temps de bien tout régler : comme en architecture de nuit, paysage de nuit par exemple, votre meilleur ami le Trépied, votre petit ennemi, le stabilisateur. Il crée de petites vibrations qui vont légèrement flouter votre photo. Par contre dans le cas de concert, photos de soirée ouvrez le diaphragme bien grand (sous f/4 c'est bien, sous f/2.8 c'est mieux) et shootez en RAW, réellement ça fait des miracles !!! Et pour ma part, j'essaie de bannir le plus possible le Flash qu'il soit intégré (c'est le pire) ou rajouté (flash cobra) car il souffle l'ambiance lumineuse et enlève donc le coté sympa de la photo.

chateau de versailles

22 Nov 2018 par Coral Nieto garcia

Populaire

E-COMMERCE

Comment vendre efficacement sur les marketplaces ?

En 2019, les marketplaces représentent 52 % de toutes les ventes mondiales en ligne. Cependant, sur ces sites, la concurrence est acharnée. Alors pour mettre toutes les chances de votre côté, développez une stratégie marketing efficace pour assurer votre présence en ligne.

28 Jun 2019 par Thomas White

Articles similaires