PHOTOGRAPHIE

Les sans abris à travers l'objectif d'une fille de 17 ans !

Le parcours photographique de Leah Denbok a débuté à l'âge de 12 ans quand elle tombe sur le travail d’un photographe qui l’inspire à acheter son premier appareil photo dans une boutique locale. Elle a commencé à tâtons, par prendre des photos de la nature, et photo après photo, affine son style et montre très rapidement les premiers signes de son talent.

Seulement, plus tard la même année, la jeune photographe envisage de quitter la photographie. Son père conscient que sa fille a peut-être trouvé sa passion, décide d’agir et organise une rencontre entre sa fille et Joel Sartore, photographe pour National Geographic.

Une reconversion vers le portrait ! 

Elle retient de cet échange que, "d'après son expérience, tous les photographes à succès se concentrent sur un genre ou un autre.” Cette rencontre booste Leah, qui se remet très rapidement à la photographie en suivant les conseils de Joel Satore. La jeune photographe reprend son appareil photo avec une nouvelle approche. Elle décide d’explorer et de se spécialiser dans le portrait photographique. Pour se faire, elle commence à photographier des enfants et des personnes âgées dans des maisons de retraite.

Leah, découvre plus tard le travail de Lee Jeffries, un photographe britannique qui s’est concentré principalement sur les personnes sans domicile fixe. En une semaine plus tard, elle était à Toronto avec son père, prenant des portraits des sans-abris qu’elle croise. Inspirée à la fois par le travail de Jeffries et l’histoire de sa maman, recueillie dans les rues de Calcutta par Mère Thérésa, elle photographie et interview ses sujets.

Le résultat est une série de photos incroyablement vibrantes. À seulement 17 ans, les photos de Leah dégagent force et maturité. Chaque cliché retranscrit de manière très brute et profonde, voire émouvante des visages immortalisés. La photographe a d’ailleurs compilé cette collection dans un livre intitulé “Nowhere to call home”. Une manière de mettre la lumière sur un sujet de société important et d’illustrer la vie de ces individus avec beaucoup d’humanité.

"Nowhere to call home"

Leah Denbok

Leah Denbok

Leah Denbok

Leah Denbok

Leah Denbok

Leah Denbok

Leah Denbok

 

08 Jun 2018 par Elias Khatal

Populaire


Articles similaires

PHOTOGRAPHIE

Entre réel et fiction, l'Univers froid et inquiétant de B-E. Tuppen

Basée à Harstad, en Norvège, Bjorg-Elise Tuppen est aussi douée pour la photographie que pour le graphisme et a réussi à créer un univers inédit, dans lequel les lois physiques que nous connaissons semblent fondre et se mélanger entre elles. La pesanteur est déréglée, le ciel et la mer s’épousent parfois et permettent à des animaux marins d’apparaître là où on ne les attend pas.

19 Apr 2018 par Alexandre Nessler
PHOTOGRAPHIE

La Color Factory débarque à New York (et va inonder Instagram) !

Le collectif Color Factory s'installe à New York pour une exposition à la fin de l'été. L'exposition très attendue s'intéresse aux couleurs de la grosse pomme à travers des expériences sensorielles uniques. En attendant l'ouverture du musée aménagé pour l'occasion, les habitants new yorkais peuvent déjà se promener sur la "Color Walk" dans les jardins du musée Smithsonian.

13 Dec 2018 par Alexandre Nessler