Découvrez la Nouvelle Architecture Andine, initiée par Freddy Mamani

Une architecture d'un nouveau genre

L’architecture de Freddy Mamani Sylvestre se veut révolutionnaire. Elle incarne l’amélioration de la condition sociale des populations indigènes boliviennes et leur émancipation de l’héritage colonial. Le design de ces édifices de quelques étages de haut est un mélange de la culture andine ancienne et d’une innovation futuriste. Ce n’est pas pour rien que ce mouvement architectural porte le nom de « New Andean Architecture ». Les descendants directs des peuples conquis en Bolivie au 16ème siècle ont longtemps subi l’oppression des colons et cela même au début du 21ème siècle. Leur ethnie est longtemps restée la plus pauvre du pays. Mais elle s’invite de plus en plus parmi les classes moyennes et les classes moyennes supérieures boliviennes. Ce nouveau statut, et la capacité désormais à devenir propriétaires, leur donne suffisamment de poids aujourd’hui pour renouveler du même coup l’architecture bolivienne qui subissait depuis plusieurs siècles l’influence espagnole et occidentale.

Les traces de la culture Inca présentes sur les créations de Mamani se retrouvent dans les couleurs et les lignes droites des motifs qui décorent les façades. A l'intérieur aussi, les mêmes couleurs et les mêmes géométries s'entremêlent, dans une ambiance plus similaire à l'intérieur d'un jeu vidéo fantastique cependant. 

Des création qui retiennent l'attention

A première vue, les bâtiments qui ornent les rues d’El Alto apparaissent comme des condensés de références et de styles hétéroclites. Mais finalement, en s'attardant dessus, on comprend qu’il s’agit d’un style à part entière et qu’il représente l’avenir de l’architecture mondiale. L’innovation en architecture, selon le grand architecte français Christian Portzamparc, est l’art de trouver un juste milieu entre la nouveauté et les valeurs fondamentales. C’est exactement ce que fait Freddy Mamani dans ses œuvres, et c’est sûrement la raison pour laquelle son style remporte autant de succès dans son pays et à l’étranger. En effet, avec plus de 60 construction dans la ville d’El Alto et une centaine au total en Bolivie et à l’étranger, le talentueux architecte inspire de nombreux confrères aux quatre coins du monde.

La particularité frappante sur les clichés de ses immeubles pris de face, c’est l’impression d’avoir affaire à des constructions en deux dimensions, et parfois la symétrie que l’on perçoit sur ces façades rappelle les décors des films de Wes Anderson. En tout cas, l’enveloppe extérieure de ces créations d’un nouveau genre, à la manière d'une oeuvre de Gaudi, donnent fortement envie de s’aventurer à l’intérieur et de se laisser surprendre encore davantage par cet architecte bolivien à l’imagination débordante.

Freddy Mamani

Freddy Mamani

Freddy Mamani

Freddy Mamani

Freddy Mamani

Freddy Mamani

Matthieu Venot, photographe breton a lui aussi décidé de présenter sa ville natale, Brest, d'une façon tout à fait singulière.

Restez informé

Recevez les dernières tendances photographes et inspiration