PHOTOGRAPHIE

L'insoupçonnable beauté des cimetières de vélos chinois

Rarement aura-t-on vu un échec aussi coloré. En Chine les grandes villes ont vu en l’espace de deux ans l’arrivée, l’explosion puis la chute du marché des vélos en libre-service. Ces vélos à disposition des passants qu’il suffit de débloquer via une application mobile et que l’on peut ramasser ou déposer n’importe où. A la différence des vélibs, ces vélos partagés n’ont pas besoin d’une quelconque borne de stationnement. Une fois le temps d’utilisation écoulé, ils se bloquent automatiquement et peuvent ainsi être déposés à l’endroit où l’on veut.

L’idée a d’abord séduit les grandes villes chinoises et l’utilisation est devenue très courante en un temps record. De nombreuses nouvelles compagnies sont entrées dans la compétition et de plus en plus de types de vélos en libre-service sont apparus dans les rues de Shangaï ou Xiamen. Mais ces entreprises se sont emballées et ont produit des quantités de vélos bien supérieures à la demande. Shangaï compte désormais 1,5 millions de vélos partagés dans ses rues. A titre de comparaison, la ville de Paris dispose de 17 000 vélibs à l’heure actuelle. 

Par ailleurs, elles n’ont pas anticipé les problèmes d’encombrement des villes et les réticences de celles-ci qui s’en sont suivies. Ainsi sont nés de nombreux cimetières de vélos un peu partout dans le pays. Des milliers de vélos aux couleurs éclatantes, entassés les uns sur les autres, peignent désormais des paysages urbains surprenants. Les photographies de ce phénomène sont souvent insolites, parfois étonnamment belles. Vues du ciel, ces étendues de vélos jaunes, verts ou bleus, totalement agglutinés, ressemblent vaguement à des plaines fleuries au milieu des villes. Retour en photo sur ces véhicules à deux roues qui bouleversent le décor urbain et proposent des vraies questions d'aménagement et de sécurité dans les villes.

costfoto

Crédit Photo : Costfoto

reuters cimetière chinois

Crédit Photo : Reuters

yibo wuang cimetière vélo chinois

Crédit Photo : Yibo Wuang

yibo wuang cimetière vélo chinois

Crédit Photo : Yibo Wuang

johannes eisele

Crédit Photo : Johannes Eisele

reuters cimetière vélos chinois

Crédit Photo : Reuters

reuters cimetière chinois vélos

Crédit Photo : Reutersfeature china vélo cimetière chinois

Crédit Photo : Feature China

feature china cimetière vélo chinois

Crédit Photo : Feature China

feature china cimetière vélos chinois

Crédit Photo : Feature China

cimetière vélos chinois feature china

Crédit Photo : Feature China

cimetière vélos chinois feature china

Crédit Photo : Feature China

feature china cimetière vélos chinois

Crédit Photo : Feature China

feature china cimetière vélos chinois

Crédit Photo : Feature China

02 May 2018 par Alexandre Nessler

Populaire

RESTAURATION

Utilisez Google MyBusiness pour attirer plus de clients dans votre restaurant

Google MyBusiness est un service qui permet à des entreprises de gérer leur présence sur Google. Avec cet outil vous pouvez indiquer à google le nom, l’adresse, les horaires d’ouvertures de votre restaurant. Vous pouvez également ajouter des photos, des vidéos, les avis de vos clients, le type de cuisine que vous servez et même un lien vers votre site Web : c’est une véritable vitrine ouverte sur le monde immense qu’est Google.

11 Nov 2019 par Phoebe Cook

Articles similaires

PHOTOGRAPHIE

Un Leica vendu 2.4 million d'euros

Samedi dernier, un appareil photo Leica datant de 1923 a été vendu pour la coquette somme de 2,4 millions d’euros, devenant ainsi l’appareil le plus cher jamais vendu dans l’histoire de la photographie. Les enchères avaient lieu à Vienne et le prix de départ de 400 000 euros fut multiplié par 6 !

14 Mar 2018 par Lisa Scarpa

Restez informé

Recevez les dernières tendances photographes et inspiration