]
photographie

Ronaldo Schemidt élu photo de presse de l'année grâce à ce spectaculaire cliché

Protestataire en feu lors d'une manifestation au Venezuela

Ce jeudi à Amsterdam, le photographe Ronaldo Schemidt a reçu le prix de la photo de presse de l’année. Après plus de 73 000 images envoyées par 4 548 photographes de 125 pays, c’est son incroyable cliché d’un protestataire Vénézuélien transformé en torche humaine lors d’une manifestation anti-Maduro qui a séduit le jury, présidé cette année par la directrice de la photographie du magazine Geo France Magdalena Herrera. Elle déclare à ce sujet “la photo de l’année doit raconter un événement. Elle doit aussi soulever des questions... Elle doit nous parler et montrer un point de vue sur ce qui s’est passé dans le monde cette année. C’est une photo classique, mais elle a une énergie et une dynamique instantanée. On trouve dans cette photo des couleurs, du mouvement et elle est très bien composée. Elle a de la force.” 

L'histoire d'un cliché spectaculaire

C’est alors le contexte de la photo qui la rend si spéciale. Le Venezuela dont l’économie repose majoritairement sur l’exploitation de ses puits de pétrole a connu des difficultés sur le plan économique avec la chute du prix du baril. Le pays connaît alors une inflation de 700% par an, suivies de pénuries alimentaires et une hausse inquiétante de la violence. Ces éléments ont mis le feu à la poudrière politique qu’a laissé Hugo Chavez à sa mort. De manifestations et des émeutes ont éclaté à travers le pays en contestation du gouvernement de Nicolas Maduro. Ronaldo Schemidt, photographe vénézuélien résidant au Mexique est alors dépêché sur place par l’AFP. Au détour d’une rue, il voit des manifestant protestataires s’en prendre à une moto de la Garde nationale dont le réservoir a soudainement explosé mettant feu à l’un des individus présents. 
Ronaldo Schemidt confie à l’AFP : “J’ai senti le feu dans mon dos et j’ai réagi par réflexe : je me suis mis à prendre des photos sans savoir ce que je photographiais. Ce n’est qu’au bout de quelques secondes que je me suis aperçu qu’il y avait quelqu’un qui brûlait. Sur le moment, je n’ai pas pensé que j’allais gagner un prix avec ça. C’est un reflet de ce qui se passait alors au Venezuela. Et maintenant c’est encore pire.”

La photo parfaite

Si la cuvée 2018 du World Press Photo a été particulièrement remarquable, c'est la profondeur de la photo du Vénézuélien qui remportre le grand prix du jury. Et pour cause, que ce soit l'étudiant transformé en torche humaine ou le pistolet peint sur le mur qui crache un ironique "Paz" (paix), tout dans ce cliché donne l'impression d'être irréel. Au sujet de sa victoire, il déclare “je ressens des émotions contradictoires. Je sais comme tout le monde ce que le Venezuela est en train de traverser”, Ronaldo Schemidt a su convaincre le jury. Pour Whitney C. Johnson, directrice adjointe de la photo au National Geographic “l’homme a un masque sur le visage. C’est comme s’il ne se représentait pas seulement lui-même, ou lui-même en feu, mais aussi l’idée d’un Venezuela qui brûle”. La photo de Ronaldo Schemidt a aussi obtenu le premier prix dans la catégorie « Spot News ». 

Ronaldo Schemidt recevant son prix - AFP

Publiée le