]
photographie

Ces photos cultes ont un point commun : elles ont toutes été prise avec un Leica

Portrait culte du révolutionnaire Che Guevara

Guerrillero Heroico - Alberto Korda

Une Marque de Légende

Alors qu’un de ses modèles datant de 1923 vient d'être l'objet d'une vente historique à 2,4 millions d'eurosLeica affirme de plus en plus sa place parmi les marques les plus prestigieuses du monde de la photographie. Et si cette vente record amplifie l’image de qualité dont jouit Leica et l’idée que leurs produits ont une durée de vie très longue, il existe un autre moyen de se rendre compte de l’impact de la marque sur le secteur de la photographie et de son statut de leader. En 2014, pour ses 100 ans, la marque avait sorti une série de photos iconiques, ou du moins célèbres, prises avec des appareils Leica. Au travers de cette compilation, elle insiste sur le fait que ses appareils photo ont toujours été présents au moment d’immortaliser les évènements marquants du 20è siècle. Ces clichés, dont vous connaissiez sans doute déjà la plus grande partie, permettent ainsi de rendre la légende de Leica encore plus importante.

 

V-J Day in Times Square - Alfred Eisenstaedt

La photo ci-dessus est le symbole éternel de la joie provoquée aux Etats-Unis par l’annonce de la capitulation japonaise en 1945. Une histoire, un lieu célèbre, une pose romantique, des costumes et des couleurs qui font ressortir les personnages… Dans cette photo, qui marque la fin de la seconde guerre mondiale, tous les éléments sont réunis pour un cliché réussi. Elle a été prise sur Times Square, à New-York, et les deux protagonistes principaux de la scène n’ont jamais été retrouvés malgré un grand nombre de personnes se déclarant comme tels.

 

Death of a Loyalist Soldier - Robert Capa (1936)

Prise en 1936, cette photographie iconique de la guerre civile espagnole met en scène le moment exact de la mort de Borell García, un anarchiste combattant dans le camp des républicains opposés aux nationalistes. La violence exprimée sur cette photo émeut encore aujourd’hui les espagnols pour qui la fin de cette guerre déboucha sur une dictature de 36 ans par les nationalistes de Franco. Elle restera comme l’une des références principales pour les reporters de guerre malgré le fait qu’après de nombreuses remises en causes de son authenticité il s’avérerait qu’elle soit effectivement une mise en scène élaborée par Robert Capa.

 

James Dean on Times Square - Dennis Stock (1955)

Quelques mois avant la mort tragique de l’acteur, cette photo le montre marchant seul, sur Times Square, cigarette en bouche et insouciant, un jour de pluie. Après sa mort, cette photo deviendra culte et symbolisera la jeunesse rebelle et libre de l’époque. James Dean est mort d'un accident de voiture à l'âge de 24 ans, après avoir tourné dans seulement 3 films. Son talent et sa disparition prématurée feront de lui une véritable légende du cinéma et une icône de la jeunesse.  

 

Guerrillero Heroico - Alberto Korda (1960)

Sûrement l’une des photos les plus connues dans le monde et les plus imprimées. Symbole ultime de la révolution, le portrait du Che Guevara par Alberto Korda est toujours aussi iconique 50 ans après sa mort. Pourtant, peu de gens savent que la photo originale n’est pas un portrait mais un plan plus large sur lequel on voit une personne supplémentaire et des plantes autour du Che. La photographie fut prise lors des funérailles des victimes de l’explosion de la Coubre, un bateau apportant des munitions belges aux révolutionnaires cubains. Le photographe à qui l’on doit cette photo, Alberto Korda, ne demanda jamais de droits sur son cliché sauf lorsque celle-ci fut utilisée par Smirnoff à des fins commerciales. Korda fut scandalisé par l’utilisation de l’image du Che pour la vente d’alcool, considérant que cela ne correspondait absolument pas aux idéaux que défendait Guevara.

 

Muhamad Ali - Thomas Hoepker (1966)

Ce portrait réalisé par Thomas Hoepker est un des premiers d’une série qui s’étendra sur plusieurs années à des moments clés de la vie de Mohamed Ali. Celui-ci, pris en 1966, le montre alors au début de sa carrière, aussi insouciant qu’invincible. Les autres photos prises par Hoepker témoignent d’une belle complicité entre les deux hommes et décrivent un athlète à la forte personnalité, alternant les moments de concentration et les moments de jeu totalement décontracté.

 

The Dwarf - Bruce Davidson (1958)

Le cliché suivant est un extrait du travail de Bruce Davidson qui l’a conduit à suivre un cirque dans ses coulisses et dans son intimité. A travers ces photos, on assiste à un désenchantement du cirque traditionnel, on se retrouve spectateurs d’un quotidien qui ne sort pas vraiment du commun. Les sourires des artistes sont effacés une fois sortis de la scène. Bien que ceux-ci ne semblent pas particulièrement malheureux, on les voit désormais comme des travailleurs comme les autres, dans une routine masquée ponctuellement par les représentations.

 

The Flag of Victory - Yevgeny Khaldei (1945)

Lorsque l’armée soviétique arrive à Berlin à la fin de la guerre, elle s’empresse de dresser son drapeau pour signifier la prise de la ville au monde entier. La photo que vous voyez est forte en messages et en émotion, néanmoins, elle est le fruit d’une réflexion et n'est pas si spontanée qu’elle semble l’être. En effet, elle s’inspire assez clairement de la photo Raising the Flag on Iwo Jima, publiée 3 mois auparavant par l’armée américaine, victorieuse lors d'une bataille au Japon. De plus, la photographie a été retravaillée avant publication puisque sur le cliché original le deuxième soldat en bas de l’image porte une montre à chaque poignet. Or, dans le cliché publié, le même soldat n’a plus qu’une montre, les soviétiques ayant pris toutes leurs précautions afin de ne pas être accusés de pillage.   

 

Napalm Attack in Vietnam - Nick Ut (1972)

Cette photo fait sans doute partie des plus frappantes photographies de guerre que l’on connaisse. Elle capture la course désespérée d’enfants vietnamiens après une attaque au Napalm ordonnée par l’armée américaine. La petite fille au milieu du cadre hurle de douleur après avoir été sévèrement brulée dans le dos. Quelques années plus tard, en 1994, cette même petite fille devenue adulte, Kim Phuk de son nom, sera nommée ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO. Elle s’est fixé l’objectif de lutter pour la paix dans le monde et protéger les enfants victimes des conflits internationaux. Elle a par ailleurs publiquement pardonné l'officier américain ayant ordonné l'attaque à l'origine de ses brulures, en 1997, à Washington.

 

Le Peintre de la Tour Eiffel - Marc Riboud (1953)

C’est grâce à cette photo que Marc Riboud est devenu le photographe de renom qu’il était et s’est fait une place dans la cour des grands. Pourtant, il s’agit ici du premier cliché publié par celui qu’on surnommait « Marc le taciturne » en raison de sa nature très discrète. Marc Riboud était en effet plus doué pour observer que pour parler et c’est en observant qu’il a pu, un jour, assister au travail d’une équipe de peintres en haut de la tour Eiffel. Sans qu'aucun mot soit échangé, les peintres ont accepté de se faire photographier et ont même partagé un encas avec l'artiste. Peut-être que malgré son manque de conversation sa présence ne dérangeait pas. En tout cas, c’est grâce à cela qu’on a pu obtenir ce cliché dans lequel on voit la décontraction surréaliste d’un peintre, surplombant Paris à une centaine de mètres du sol sans aucune sécurité.

 

D’autres photos historiques sont à retrouver sur le site de Leica. Le seul regret que l’on puisse avoir en contemplant ces photos, c’est de voir peu de clichés célèbres datant des 30 dernières années, ce qui témoigne peut-être de la baisse de régime commerciale de la marque légendaire.

 

Publiée le