6 règles incontournables pour collaborer avec un graphiste

Marketing digital
8 juil. 2020 par Joy Habib
7 MIN

Les graphistes, on leur doit beaucoup. Sans eux, nos présentations seraient moins efficaces et nos logos bricolés sur Paint. Tous les professionnels de la com, du marketing et du digital ont pour habitude de travailler quotidiennement avec eux. 

Pourtant, nous sommes nombreux à ignorer certaines règles incontournables qui rendraient la collaboration avec nos amis graphistes bien plus facile. Résultat : on commet sans le vouloir des impairs qui brouillent la communication et qui irritent nos interlocuteurs. 

Chez Meero, nos équipes business et marketing collaborent tous les jours avec des créatifs. Les contenus visuels sont notre coeur de métier, et nous voulons réunir les bonnes conditions pour les créer et les partager. C’est pour cette raison que nous avons mis à la disposition de nos équipes (et du grand public !) notre outil de transfert MeeroDrop

C’est aussi pour cette raison que nous avons demandé à nos graphistes les règles à suivre pour une collaboration harmonieuse. 

1 - Bien cadrer la mission 

Ne vous précipitez pas encore sur le brief ! Avant toute chose, il convient de bien cadrer la mission afin d’éviter les mauvaises surprises. 

Si vous faites appel à un graphiste freelance, il est indispensable d’établir un cahier des charges clair qui spécifie le contexte de l’entreprise, l’objectif de la mission, les livrables que vous souhaitez obtenir, les délais et le budget alloué. Ces informations permettront au graphiste de vous soumettre un devis. 

Un graphiste en interne connaîtra mieux le contexte de l’entreprise et l’identité de la marque. Il faudra cependant veiller à lui communiquer le contexte de la mission et les livrables que vous attendez. Cela lui permettra de faire une place dans son planning pour sa nouvelle tâche et de vous proposer un délai réaliste. 

2 - Livrer des éléments exploitables

Il est impensable de solliciter un graphiste sans le briefer. Mais qu’est-ce qu’un brief au juste ? Les graphistes ont tout vu : de l’email expéditif à la présentation (trop ?) détaillée. Pourtant, quand on les interroge, ils sont unanimes : le plus important, c’est un brief qui contienne les éléments nécessaires à leur mission. 

Le contenu texte doit être final et disponible dans un format facile à copier/coller (pas de screenshots !). Les éléments visuels (logos, photos) doivent être livrés sous format HD, un format souvent trop lourd pour être envoyé par email. Pour éviter que tous ces éléments ne s’éparpillent au fil de la collaboration, il est possible de créer sur MeeroDrop un espace de partage pérenne (appelé Drop) qui centralise tous les fichiers tout au long du projet. 

Autre impératif, ne pas oublier les spécificités techniques des livrables : le format, le poids, la taille ou la durée dans le cas des contenus vidéos. 

3 - Éviter les briefs trop vagues…

Qui n’a jamais demandé à un graphiste une bannière "minimaliste", qui garantisse un "effet waouh" ? On a tous déjà utilisé un de ces termes vagues, bête noire des graphistes. Chacun peut projeter sur ces mots courants des images en fait très différentes. Difficile donc d’interpréter les intentions ou de deviner ce qui se cache derrière une créa "impactante" ou une atmosphère "très design". 

Nos graphistes recommandent plutôt d’utiliser des mots simples et clairs qui renvoient à quelque chose de précis : un fond fleuri, des couleurs pâles, une ambiance élégante… 

Dans le doute, ne pas hésiter à envoyer des exemples, inspirations visuelles ou benchmarks. Les images parlent mieux au graphiste, qui comprendra vos influences.  

Pour essayer notre outil de transfert maison MeeroDrop, c’est par ici !

4 - … Ou trop précis 

À l’inverse, certains d’entre nous savent très bien ce qu’ils attendent de la part d’un graphiste… et vont parfois jusqu’à micromanager le créatif pour s’assurer d’obtenir ce qu’ils veulent. Le problème ? Si vous lui laissez plus de liberté, le graphiste pourra vous faire des propositions plus intéressantes. Le métier d’un graphiste, c’est de trouver des solutions visuelles pour mieux faire passer un message. Laissez-lui la possibilité de vous surprendre !

Évitez donc les slides trop précises qui indiquent l’endroit exact où vous souhaiteriez placer chaque élément de la créa. Nous vous conseillons de communiquer à votre graphiste l’objectif général de la mission et de lui laisser le soin de trouver la meilleure façon de disposer les différents éléments. 

5 - Faire des retours clairs sur chaque version

En fonction de la mission, le graphiste peut vous livrer plusieurs propositions. Il fera ensuite, selon vos retours, différentes versions de chaque proposition. On se retrouve vite à jongler entre Logo2_V4, Logo3_V6 et Logo4_Vfinale… Difficile de faire des retours clairs !

Pour éviter que les versions et les retours se perdent au fil des emails, il vaut mieux bien nommer et classer ses fichiers, ce qui n’est pas toujours facile. C’est pour cette raison que l’outil MeeroDrop met à la disposition de ses utilisateurs un véritable espace de collaboration dynamique. Il est possible de mettre à jour les fichiers au fur et à mesure (en supprimant les anciens et ajoutant de nouveaux). 

Sur MeeroDrop, il est également possible de commenter chaque fichier individuellement pour éviter les confusions. Vous pouvez également liker les contenus que vous préférez. Quand on est plusieurs à décider d’une créa, cette fonctionnalité toute simple peut vite se montrer très pratique. 

6 - Finir la collaboration en beauté !

À quel moment se termine une collaboration ? Au moment où le graphiste vous livre la version finale ? Une fois la créa validée, on a tous tendance à passer à autre chose sans forcément faire de feedbacks plus poussés. 

Pourtant, ces derniers échanges sont cruciaux : ils permettent au graphiste de comprendre ce que vous préférez et de mieux orienter ses futurs travaux. Sans parler de la satisfaction de savoir qu’un de ses visuels a bien marché. Après une campagne réussie, on ne pense pas toujours à féliciter le graphiste qui a créé les maquettes. 

Il est important de maintenir la discussion ouverte au-delà de l’étape de la validation. Indiquez au graphiste laquelle de ses propositions a été retenue et quels en ont été les résultats. Pour cela, pas besoin de relancer d’anciennes boucles d’email. Les espaces de partage MeeroDrop sont pérennes. Leur durée de vie vous permet de donner des nouvelles de chaque créa au graphiste bien après l’étape de la livraison… et pourquoi pas de partager le bilan de vos campagnes !

Créez votre premier Drop sans plus attendre !

Restez informé

Recevez les dernières tendances photographiques et inspiration