]
immobilier

Ubérisation : l’immobilier en phase d’Uber-révolution

Image représentant Harry Potter écarquillant les yeux

Crédit image : Harry Potter et la chambre des secrets par Chris Collombus, 2002.

L’ubérisation est au coeur de tous les débats et génère des paradoxes. On l’accuse de précariser l’emploi dans le secteur des services, mais on reconnaît son rôle décisif dans l’innovation entrepreneuriale. Ce qui est sûr, c’est que l’Uber-révolution touche tous les secteurs, depuis les transports jusqu’à la restauration, en passant par l’hôtellerie. Et l’immobilier n’y échappe pas : le domaine de la PropTech explose avec l’apparition de plus en plus de plateformes immobilières collaboratives. L’ubérisation immobilière enchante les clients avec ses nombreux avantages : temps de recherche réduit, économie des frais d’agence, processus immobilier plus rapide, entraide des particuliers… Seuls les professionnels restent à convaincre. Agents immobiliers, ce n’est pas la fin tragique d’une époque, mais c’est plutôt le signe du renouveau positif de votre profession ! Cette transition socio-économique comporte son lot d’angoisses mais elle est avant tout porteuse d’avenir. Dans une société où tout est à (re)créer, les possibilités sont infinies pour le professionnel de l’immobilier !  

 

1- Immobilier ubérisé : détruire les traditions pour mieux créer l’innovation

Le principe de la destruction créatrice est simple : la révolution technologique des années 2000 implique un remodelage inévitable des métiers traditionnels afin de répondre à la demande du client. Autrement dit, le client a de nouvelles attentes qui ne peuvent être satisfaites que par la création de nouveaux services. La définition même de l’ubérisation tend vers cette idée : c’est “un changement rapide des rapports de force grâce au numérique, qui va impacter tous les secteurs de l’économie traditionnelle des services”.

 

Ubérisation : Denis Jacquer, Grégoire Leclercq

Crédit image : L’observatoire de l’ubérisation

 

Le problème c’est que l’ubérisation a mauvaise presse : 66% des Français considèrent qu’elle va de pair avec la destruction des secteurs professionnels. Pire encore, la technologie est pointée du doigt par plusieurs séries télévisées, comme Black Mirror, qui anticipe les dérives potentielles que pourraient engendrer une société totalement ubérisée.

La série Black Mirror aborde la crainte de tomber dans une société où tout est noté (saison 3, épisode 1 “Nosedive”):

epi

Crédit image : Black Mirror (Netflix)

Rappelons qu’à la base, le mot allemand über signifie “au dessus”, “meilleur”, “supérieur”. Étymologiquement donc, l’ubérisation a une connotation positive : il s’agit de proposer une version perfectionnée d’un service ou d’innover en en créant un nouveau. Cessons de diaboliser l’ubérisation !

Selon Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet, “La technologie permet de relever un niveau de prestation et d’augmenter ses chances de vendre” :

Crédit vidéo : chaîne YouTube Guy Hoquet l’Immobilier

Guy Mamou-Mani, président du Syntec numérique, premier syndicat professionnel de l’écosystème numérique français, tient aussi à rassurer les professionnels. Pour lui, l’ubérisation de l’économie est inéluctable mais elle ouvre le champ des possibles : “Aujourd'hui, cette question de la transformation numérique des business models est notre quotidien. Soit vous résistez et vous serez balayé, soit vous l’intégrez et à ce moment-là, vous transformez ça comme une opportunité pour justement créer de nouveaux métiers, de nouveaux business models.”

Le secteur immobilier n’est pas en péril, il est justement en pleine réorganisation. Pour proposer un service novateur à vos clients, il faut chercher à réinventer le marché immobilier en suivant la tendance. Ne vous laissez pas dépasser, devenez acteur de l’uber-révolution immobilière !

 

2- L’essor de la PropTech dans l’ubérisation immobilière

Tout d’abord, qu’est ce que la Proptech ? Selon Immobilier 2.0, la “property technology”, serait un terme utilisé pour désigner les start-ups qui fournissent des produits innovants, technologiques ou des modèles nouveaux pour les marchés immobiliers. En d’autres termes, il s’agit des entreprises qui participent activement à la digitalisation de l’immobilier. La plupart du temps, les Proptech sont des plateformes immobilières comme OpenDoor qui rend les visites immobilières autonomes, HomePad qui permet de dresser un état des lieux depuis une tablette, ou encore Goodbail, une plateforme de notation d’appartement entre particuliers. Les Français sont très friands de ces nouveaux outils qui simplifient l’acquisition immobilière. Souvenons nous que de nos jours, 93% d’entre eux utilisent Internet pour la recherche de biens immobiliers.

 

marché de la proptech

Crédit image : Immobilier 2.0

 

Désormais, la sélection algorithmique est au coeur de toutes les start-ups ubérisées. Somhome, qui se décrit comme un site de rencontre entre locataires et propriétaires, utilise par exemple cette méthode. L’ubérisation est bien pratique : elle permet d’optimiser la mise en relation entre les vendeurs et les acheteurs et elle fait gagner du temps à tout le monde en garantissant à chacun un service de qualité. 

La sélection algorithmique est au coeur de toutes les start-ups ubérisées, comme Somhome, le site de rencontre entre locataires et propriétaires :

Crédit vidéo : chaîne YouTube Somhome TV

 

L’étude “Beyond the Bricks” menée par HSBC a montré que 60% des Français qui ne sont pas encore propriétaires à ce jour souhaitent le devenir dans les 5 ans. Notons que d’ici là les 16 millions de jeunes issus de la génération Y, les millenials, constitueront la moitié de la population active. Pour conquérir cette nouvelle cible il va donc falloir adopter une stratégie de communication Uber-like. Même s’il est compliqué d’ubériser votre agence du jour au lendemain, rien ne vous empêche de vous inspirer des Proptechs pour vous adapter à la nouvelle demande de vos clients.

 

3 - Le C2B : l’expérience client au centre de “l’Uber-immobilier”

Le secteur des services est aujourd’hui entièrement pensé en fonction du consommateur. Si la société s’est ubérisée, c’est sous l’influence du client qui veut un service toujours plus rapide, plus efficace et à moindre coût. Ne dénigrons pas le client, car le client, c’est nous ! Afin de savoir comment le satisfaire, les plateformes immobilières utilisent le principe de l’évaluation et de la notation : elles prennent en compte l’avis du client, ses suggestions, ses plaintes, ses demandes, pour lui proposer un service construit presque sur mesure.

Selon une étude de l’Institut National de la Relation Client, en 2013, 54% des Français auraient changé de fournisseur à cause d’un service client insatisfaisant. Attention à maintenir votre bonne réputation ! Soignez votre relation client et ne sous-estimez pas le pouvoir de votre image. À l’époque de l’ubérisation, une tenue impeccable sur les réseaux est capitale pour conserver les bonnes faveurs du client. À présent, le service que vous proposez doit être aussi quantitatif que qualitatif.

 

Les clés de l’uber-immobilier :

  • Votre site web doit être ergonomique, simple d’utilisation et agréable à l’oeil

  • Les photos des biens que vous vendez doivent faire envie

  • Votre service doit être efficace, rapide, et délivré avec entrain

  • Mettez un point d’honneur à écouter votre client et à vous adaptez à lui constamment


Certaines agences, n’hésitent pas à s’approprier les méthodes des plateformes immobilières à succès. C’est le cas de Century 21 qui propose maintenant des biens en visites libre, à la manière d’OpenDoor. D’autres agences immobilières en ligne ont misé sur la qualité de leur image, comme OMMI ou Book a Flat, qui ont mis au point des portails de vente faciles d’emploi.

 

Crédit image : OMMI

 

annonces book a flat

Crédit image : Book a flat

 

Airbnb a réinventé le secteur hôtelier, BlaBlacar a fait évoluer le monde du covoiturage, Deliveroo a imposé sa conception de restauration à domicile... Quelle forme prendra la version Uber de l’immobilier ?

Chaque révolution industrielle engendre des inquiétudes. Tout comme le fordisme a ébranlé le petit artisan au XXème siècle, l’ubérisation bouleversera tous les professionnels de notre époque. Pierre Veltz, sociologue et économiste, reconnaît que ce nouveau modèle est assez angoissant mais qu’il ne faut pas en avoir peur pour autant. La révolution uber-immobilière est enclenchée et vous en ferez partie !

Publiée le