]
immobilier

Plateformes collaboratives : quand l’union des particuliers fait la force de l’immobilier

Image tirée de la série How I met your mother, représentant des gens en costume dans la rue.

Saviez-vous que 84% des consommateurs font davantage confiance au bouche à oreille plutôt qu’à d’autres formes de communication ? Découvrez aujourd’hui les start-ups qui innovent pour faciliter la recherche d’appartements en location, transforment le rapport des propriétaires aux locataires et prouvent aux particuliers qu’ils n’ont définitivement plus besoin d’intermédiaires en matière d’immobilier.

Pour les propriétaires, ces innovations représentent un vrai coup de boost afin de trouver rapidement un nouvel occupant. Pour les locataires, ce sont des outils rassurants pour louer en toute connaissance de cause. Décryptage des dernières tendances en matière de location immobilière, dans un monde où les systèmes d’entraide permettent à chacun d’y trouver son compte.

 

1 - Les plateformes d’évaluation et de notation d’appartements

Quoi de mieux pour connaître la véritable valeur d’un appartement que l’avis de son précédent locataire ? C’est de cette idée que sont nées les plateformes collaboratives qui ont récemment fleuri sur le marché immobilier. Elles permettent aux utilisateurs d’obtenir en un clic un avis honnête sur les appartements qu’ils convoitent. Parmi elles, Goodbail, lancée en 2016 par trois jeunes actifs bordelais lassés des problèmes de recherche d’appartements.

plateforme collaborative goodbail

Crédit image : Goodbail

 

Cette plateforme, qui fonctionne dans la plupart des grandes villes françaises, établit des bilans de bail afin d’aiguiller les futurs locataires dans leur recherche d’appartement. Pour les locataires, c’est un moyen rapide de voir si l’habitation leur convient sans risquer de perdre leur temps au cours de visites décevantes. Goodbail passe tout au crible : le confort du logement, l’intérêt de la localisation, la qualité des écoles et des commerces environnants, l’efficacité des transports avoisinants. Le locataire peut même rédiger un message qui résume son expérience au sein du logement, puis, il lui attribue une note finale.

avis appartement goodbail

Crédit image : Goodbail

 

Ce principe d’évaluation bienveillante est le même sur d’autres plateformes telles que Happy Renting, Apimka et leur équivalent new-yorkais, Joinery. Elles s’adressent toutes en premier lieu aux locataires mais sont aussi accessibles aux propriétaires. Grâce aux évaluations laissées par leurs anciens bailleurs, les propriétaires peuvent améliorer la qualité des logements qu’ils proposent afin de mieux répondre aux attentes du marché.

Mais puisque ces plateformes de notation s’inspirent du modèle TripAdvisor, gare aux abus ! Effectivement, certains locataires mécontents pourraient vous faire mauvaise presse et cela nuirait aux locations futures. Cependant pas de panique, ces plateformes prévoient que les propriétaires puissent répondre aux avis négatifs laissés par leurs anciens locataires. Et le concept fonctionnera bientôt dans les deux sens : le propriétaire pourra également noter le bail de son locataire.

notes logement apimka

Crédit image : Apimka

 

2 - Quand le locataire fait la promotion du logement qu’il s’apprête à quitter

Avec Lokora, l’agent immobilier est le locataire lui-même ! “Trouvez un nouveau locataire grâce à celui qui est sur le point de partir”, c’est le slogan percutant de la start-up lancée en 2016, qui transforme les locataires en promoteurs immobiliers de l’appartement qu’ils s’apprêtent à quitter.  

Crédit vidéo : chaîne YouTube Lucie Lokora

 

La démarche se fait tout d’abord à l’initiative du locataire d’origine qui se créé un profil sur Lokora. Ensuite, la plateforme s’occupe de convaincre le propriétaire de passer par cette méthode novatrice afin de trouver le locataire qu’il lui faut. Les arguments sont efficaces : si vous vous entendez bien avec votre locataire, pourquoi ne pas lui demander de vous faire profiter de son réseau lorsqu’il arrive au terme de son bail ? C’est un moyen de s’assurer de la fiabilité de son successeur tout en économisant le temps de prospection nécessaire à trouver un nouvel occupant. Le locataire d’origine s’occupe de rédiger son annonce et de la diffuser sur les réseaux sociaux ainsi que sur les sites de partage tels que leboncoin ou Pap. Il procède ensuite aux visites pour les candidats locataires, et une fois qu’il a trouvé le bon, c’est Lokora qui gère la partie administrative. Simplissime !

avantages lokora

Crédit image : Lokora

 

3 - Le conseil rémunéré : le bouche à oreille qui rapporte gros

Et si pour vous, le networking constituait une source de revenu ? NosRezo est une application gratuite qui démultiplie le bouche à oreille et qui rapporte de l’argent à ses utilisateurs. Le projet de cette start-up française est de prévenir les mauvaises surprises entre professionnels du bâtiment et de l’immobilier. L’idée du conseil rémunéré est ingénieuse, c’est tout simplement un échange de bons procédés payé ! Tout le monde y gagne : l’affilié, que l’on paie pour avoir recommandé un professionnel de confiance ; le professionnel qui économise la moitié de son budget publicité et qui gagne en e-réputation; et le client qui est rassuré et qui ne perd plus son temps.

Crédit vidéo : chaîne YouTube NosRezo T.V

Crédit image : Xavier Gusman

 

NosRezo a déjà conquis plus de 52 919 affiliés à ce jour. Et si vous étiez le prochain ? Les premiers utilisateurs de l’applications semblent conquis :

avis NosRezo

Crédit image : Apple store


À l’heure de la digitalisation de la relation client, de plus en plus de plateformes de partage d’informations entre particuliers voient le jour. Elles séduisent d’une part car elles sont gratuites, mais aussi parce qu’elles sont pour la plupart appuyées par des notaires. Pierre-Luc Vogel, Président du Conseil Supérieur du Notariat a en effet bien compris que l’acte notarié papier était sur le point de disparaître et c’est lui qui a porté les projets Goodbail et Notaviz-BailMySelf, convaincu de la banalisation de la signature à distance. D’ailleurs selon Didier Froger, Directeur Général Adjoint en charge des TIC du Conseil Supérieur du Notariat, la moitié des actes notariaux seraient déjà dématérialisés. Autant d’exemples qui prouvent que le bonheur est définitivement dans l’immobilier collaboratif.

Publiée le